(..)C'est la preuve que la bande dessinée n'est pas un art mineur, c'est même souvent la porte d'entrée à la littérature. Oui, la bande dessinée intelligente existe, je l'ai lue…

Lubie Février 2000

 
 
Remarquable serait le mot idéal pour décrir le premier Tome du Naufragé de Memoria : Scaphandre 8. Eid nous transporte et nous fait croire à ce monde irréel. Son incroyable talent crève les cases et donne au Naufragé de Memoria un rythme et une qualité visuelle rarement vus dans la BD québécoise réaliste.

Zone Juin 2000

 
Captivant, définitivement moderne.

Le Sorteux février 2000

 
Sans aucun doute la meilleure bande dessinée de l'histoire du Québec. Une excellente histoire science-fiction appuyée par un dessin puissant, efficace et imaginatif.

CISM 89,3 février 2000

 
Le Naufragé de Memoria demeurera, je crois, comme un classique de la BD québécoise.

Noirs dessins 2000

 
L'intelligence narrative, la mise en page soignée, les surprises du scénario devraient plaire à ceux qui ne sont pas allergiques au genre. Quant à l'intrigue, difficile d'en parler sans en déflorer les meilleures surprises. Scaphandre 8 n'est pas le scénario halluciné d'un auteur sous acide. À force de les rassembler, le lecteur finira bien par trouver un sens aux pièces du puzzle, exercice plutôt jubilatoire. Et, comme l'avouait un lecteur : " c'est tellement subtil que lorsque tu comprends enfin l'intrigue, tu as l'impression de devenir intelligent. Sentiment trop rare pour bouder ce livre.

813 décembre 1999

 
Retour