La Flotte de la Reine

Construite autour de deux courtes comédies (Le Procès et La Question ), La Flotte de la Reine... jette un regard caustique sur notre déraisonnable entêtement à vouloir donner un sens à l'existence. Extrait

La Flotte de la reine a été créée par le Théâtre Harpagon en février 1993.

Frédéric Dessager et Jean-Louis Millette

Frédéric Dessager et Jean-Louis Millette (lecture publique - 1999)
Photo: Michel Eid

Le procès (Farce tragique)

Quelque part sur une petite planète perdue dans les multitudes de l'univers, un homme est accusé de grossière subversion. Les enjeux sont capitaux; des milliards d'années de raffinement de la vie sont dans la balance. Le juge qui préside au procès est d'ailleurs tout à fait clair: il ne tolérera aucun désordre! Car il faut se méfier du grain de sable subversif capable de dérégler une machine si bien huilée. À moins justement que cette machine n'ait jamais été huilée, qu'elle soit déréglée depuis l'origine et qu'il n'y ait jamais eu qu'un semblant d'ordre.

Voici donc Le Procès. On s'enfarge dans les mots, on se prend les pieds dans la moindre virgule. D'ailleurs où diable peut bien vouloir en venir ce témoin, cet éminent spécialiste qui prétend éclairer de ses lumières psychanalytiques cette sombre affaire? Le procès... une lutte à finir entre les forces de l'ordre et les sortilèges que nous réserve le chaos.

La Question (Divertissement mystique)

Crac! Quelque part sur la même petite planète, une manivelle a tourné légèrement, presqu'imperceptiblement, et les fragiles ligaments d'un pauvre diable ont commencé à se rompre. L'amour est grand... Un petit moi

ne humble et besogneux s'agite autour d'une machine compliquée, et adjure un corps nu et déjà presque froid de se rétracter. Le temps presse, le Grand Inquisiteur sera bientôt là, la Mort est proche... mais l'amour doit triompher. "Rétractez-vous pour l'amour de Dieu!"

Voici maintenant Le Supplice. Un éloge grandiloquant à la fraternité humaine et à sa généreuse ingéniosité à vouloir tant soulager. Une course folle contre la mort, l'oublie, l'hérésie et l'angoisse de l'absolument rien... pour toujours!

Extrait - Retour