Extrait de:

 

L'Ahurissant Vertige de

M. Maelström

Variations jazzées sur un thème Ionesquien

 

Une comédie de

Claude Paiement

 

Scène 4

Le docteur - ...d'où la dégénérescence des tissus métaboliques des organes situées au niveau du fondement... Intestin, côlon, prostate, appareil reproducteur et "tutti quanti". Pour contrer cette détérioration, nous avons, comme vous le savez, injecté des doses colossales de globulus-choucroutal. Un produit nouveau et entièrement naturel...

Maelström - Alors?

Le docteur - Une réussite majuscule!

Maelström - Alors je me sens mieux?

Le docteur - A hauteur du bassin vous auriez la fraîcheur d'un adolescent, si...

Maelström - Ah!... C'est merveilleux! Alors... comment se fait-il que...

Le docteur - Justement, et je m'en voudrais de ne pas vous le mentionner, le globulus-choucroutal, bien qu'il présente des effets bénéfiques pour le traitement des problèmes que nous avons rencontrés au niveau du... du... du fondement, entraîne néanmoins un certain nombre de désordres à un autre niveau, ce que nous appelons effets corollaires négatifs...

Maelström - (inquiet) Ah! bon...

Le docteur - ...une sorte de revers à la médaille si vous préférez. Voyez-vous le globulus-choucroutal, une fois sa bonne action réalisée... Vous me suivez?

Maelström - Oui, oui, oui...

Le docteur - ...le globulus remonte donc insidieusement le long de la colonne vertébrale pour s'attaquer sournoisement aux tissus glandulaires de l'hypophyse...

Maelström - Aïe! Aïe! Aïe!...

Le docteur - Oui. Et malheureusement il se met alors à ronger cette glande tout à fait vitale. Je m'en voudrais de dissimuler... cette information.

Maelström - Oh!... il la ronge?

Le docteur - Oui, il la mange, en quelque sorte. Tout doucement certes, à toutes petites bouchées, mais comme vous le savez sûrement, cette glande, essentielle par ailleurs dans le métabolisme des fonction sexuelles, cette glande n'étant pas très volumineuse, ce grignotage pervers...

Maelström - Alors si je comprend bien, vous m'avez injecté de la vermine?

Le docteur - C'était obligé!... Comprenez-le bien, sinon le fondement... Et nous avons compensé!

Maelström - Ah bon...?

Le docteur - Bien sûr... Nous avons compensé immédiatement et très énergiquement les effet corollaires vicieux du globulus-choucroutal... Et c'est là toute la beauté de cette thérapie révolutionnaire, un rééquilibrage fragile, une édification fort complexe de bienfaits et de méfaits, de grignotage et de contre-grignotage. Le yin et le yang oriental si vous préférez... Nous avons donc compensé avec de l'hybracol sulfuré.

Maelström - De l'hybracol sulfuré...?

Le docteur - Un produit on ne peut plus naturel.

Maelström - Ah bon...?

Le docteur - ...et ce qui est merveilleux dans ce produit, vous en conviendrez, est qu'il s'attaque sélectivement aux molécules de globulus hypophysaires. Il les mange tout simplement...

Maelström - Mais... pour le bassin... il n'y a pas de danger?

Le docteur - Justement, son appétit est discriminatoire, capricieux! Comprenez-moi bien, il ne se nourrit que du globulus méchant, laissant l'autre, le globulus gentil agir librement... au niveau du bassin... du... du... du fondement.

Maelström - Ah!... C'est beau!...

Le docteur - N'est-ce pas?

Maelström - Hybracol.

 

Le docteur - Oui, hybracol...

Maelström - C'est un jolie nom.

Le docteur - (fier) Tout à fait.

Maelström - C'est champêtre, vous ne trouvez pas? Hybracol...

Le docteur - (ému) Hybracol...

Maelström - Alors tout va bien maintenant? L'Hypophyse?...

Le docteur - Comme une petite poire toute neuve... Une réussite!

Maelström - Hybracol... c'est beau...!

Le docteur - ...au niveau hypophysaire... parce que, voyez vous, l'hybracol ne se nourrit pas uniquement de globulus...

Maelström - Ah non...?

Le docteur - Non. Malheureusement, et croyez moi j'en suis franchement navré, l'hybracol libère une enzyme corollaire négative...

Maelström - Ah non! Je vous en prie...

Le docteur - ... qui a la fâcheuse propriété de goûter, si je puis dire, les vaisseaux séminaux.

Maelström - Les vaisseaux séminaux?

Le docteur - Oui... au niveau des... des testicules.

Maelström - Au niveau des testicules?

Le docteur - (il lui indique l'endroit avec une baguette) Oui, nous redescendons...

Maelström - Mais je sais parfaitement bien où se trouvent mes testicules!

Le docteur - Oui, évidemment, pardon.

Maelström - Ah! mon Dieu!... Alors vous êtes en train de me dire que vous avez ni plus ni moins donné mes testicules en pâture à votre hybracol machin?

Le docteur - C'était obligé! Comprenez-moi bien, pour contrecarrer les effets corollaire néfastes...

Maelström - Ce que je comprends, c'est que vous m'avez transformé en une vaste salle à manger!

Le docteur - L'image est assez amusante...

Maelström - Il n'y rien d'amusant là-dedans! Et vous êtes mieux de m'apprendre rapidement que vous m'avez injecté une autre petite bête qui se nourrit, elle, de votre hybracol merdeuse!

Le docteur - Mais bien sûr, bien sûr! J'y venais justement.

Maelström - (pour lui-même) Je suis un casse-croûte!...

Le docteur - Du... la... du manganèse!

Maelström - (réalisant) Quoi? Qu'est-ce que vous me chantez là? Vous m'avez bourré les veines de mayonnaise? Mais vous êtes complètement fou ma parole!

Le docteur - Mais non, mais non, mais non...

Maelström - Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu! De la mayonnaise? Vous m'avez fourré de la mayonnaise dans le système!... Mais je vais vous aplatir! Je vous averti: mon sang, la mayonnaise est en train de tourner. Et je vais vous coller une poursuite...

Le docteur - Mais pas de la mayonnaise bien sûr! Calmez-vous! Du manganèse! Du manganèse!...

Maelström - Du manganèse...?

Le docteur - Oui, du manganèse... cyanuré...

Maelström - ...cyanuré...?

Le docteur - Oui... un produit tout à fait naturel!...

Maelström - Ah!...

Le docteur - Qui s'attaque justement à l'hybracol testiculaire...

Maelström - J'aime mieux ça...

Le docteur - Vous pensez bien... (un temps) Toutefois...

Maelström - (désespéré) Oui...?

Le docteur - Toutefois... et je m'en voudrais de...

Maelström - Allez-y...

Le docteur - ...de dissimuler cette ...

Maelström - ...information?...

Le docteur - Oui, malheureusement nous venons de nous rendre compte...

Maelström - ...(anéanti) blablabla, blablabla...

Le docteur - ...que le... le manganèse... cyanuré...

Maelström - (sans énergie) Quoi? Il mange aussi quelque chose...?

Le docteur - Non.

Maelström - Alors ne me dites pas! Il s'amuse à déplacer les organes!...

Le docteur - Bien sûr que non!...

Maelström - Il fait des tresses avec les artères!...

Le docteur - Mais non...

Maelström - Il gonfle des ballons à l'hélium et organise des épluchettes cervicales?

Le docteur - Rassurez-vous, rien de tout cela.

Maelström - Vous ne me croirez pas mais je n'arrive pas vraiment à me rassurer...

Le docteur - Oui, je vous comprends.

Maelström - Alors?

Le docteur - Alors?

Maelström - Quels sont les effets corollaires de ce gentil manganèse cyanuré?

Le docteur - Oh!... presque rien...

Maelström - Mais encore?

Le docteur - En fait, c'est assez amusant.

Maelström - Oui, comme vous voyez je crève de rire... Alors?

Le docteur - Oui...

Maelström - Le manganèse.

Le docteur - Oui... Eh bien!... il neutralise, en quelque sorte les propriétés curatives du globulus-choucroutal.

Maelström - Le globulus?

Le docteur - Oui... Rappelez-vous, le tout premier de la chaîne.

Maelström - Mais je me rappelle très bien. Alors, nous tournons en rond?

Le docteur - En quelque sorte, oui... Et c'est la raison pour laquelle vous avez observé le retour des symptômes lors de la... avec la... demoiselle...

Maelström - Tout un carnage à l'intérieur de mes entrailles pour des clous?

Le docteur - (un temps) Je suis profondément désolé...

Maelström - Non.

Le docteur - Oui monsieur, je le suis positivement...

Maelström - Non mon pauvre ami, vous êtes profondément incompétent !

Le docteur - (...)

Maelström - Bon, nous avons assez tourné en rond! Comment se présente la situation?

Le docteur - La situation...?

Maelström - Oui, la situation générale!

Le docteur - Eh bien...

Maelström - J'ai l'impression qu'il se passe des choses à l'intérieur de moi et que vous avez un peu perdu le contrôle. Alors ne m'embêtez plus avec vos détails gastronomiques mon garçon. Quel est le résultat de cette orgie glandulaire?

Le docteur - Eh bien...

Maelström - Oui?

Le docteur - Eh bien...

Maelström - Quoi? Quoi? Quoi?

Le docteur - Je n'ai malheureusement pas de bonnes nouvelles...

Maelström - Ah bon!...

Le docteur - Voyez-vous, la petite bactérie qui s'est introduite dans votre organisme a réussi à réaliser un travail de sape remarquable et probablement irréversible. Le foyer d'infection se trouvant au niveau du bassin et des organes avoisinants, affecte sévèrement le type et la qualité des fonctions digestive et sexuelles de ceux-ci. D'où un déficit qualitatif et quantitatif dans l'exécution de certaines tâches liées à ces fonctions. A ce sujet vous avez peut-être remarqué une transformation notable au niveau qualitatif et quantitatif de vos... selles. Toujours est-il que cette infection, non contente de s'attaquer au fondement de votre organisme, gagne de proche en proche de nouvelles zones. Et il est à craindre qu'elle ne se propage et qu'elle ne s'attaque bientôt à d'autres cibles, telle que le cerveau, la moelle épinière et leur fonctions concomitantes. Éventualités, vous en conviendrez qui ne laissent comme perspective de guérison...

Maelström - Bref, vous êtes en train de me dire que je suis foutu?

Le docteur - Pardon?

Maelström - Je suis foutu quoi! Je ne suis plus que de la merde!...

 

Le docteur - Médicalement...

Maelström - Je suis foutu! C'est bien ce que vous essayez de me dire?...

Le docteur - Je n'ai pas exactement dis...

Maelström - Non, non, non... Je suis foutu! Vous êtes en train de me dire que j'ai appris à marcher pour rien! Que j'ai appris à parler et à penser pour rien! Zéro! La nullité triomphante. Un zéro majuscule, rond comme une couronne. Je suis foutu!

Le docteur - Allons, allons, calmez-vous...

Maelström - Non! Je ne veux pas me calmer! Je suis foutu! Tout ça pour rien. Des clous. Une vie pour rien... C'est exactement ce que vous venez de me dire.

Le docteur - Mais nous sommes tous foutus mon pauvre ami...

Maelström - Quoi?...

Le docteur - Oui, nous sommes tous...

Maelström - Qu'est-ce que vous dites?

Le docteur - Simplement que...

Maelström - Quoi donc?

Le docteur - Eh bien que nous somme tous promis...

Maelström - Promis à quoi?

Le docteur - Eh bien

Maelström - Oui, à quoi?...

Le docteur - A plus ou moins brève échéance...

Maelström - Promis à quoi?...

Le docteur - A être...

Maelström - A être...

Le docteur - Eh bien à être...

Maelström - Foutu?

Le docteur - Oui...

Maelström - Ah! Il a redit le mot!

Le docteur - Quoi?

Maelström - Il a redit "foutu".

Le docteur - J'ai redis "foutu"?

Maelström - Oui.

Le docteur - "Foutu"?

Maelström - "Foutu".

Le docteur - Ah!...

Maelström - Alors?

Le docteur - Alors?

Maelström - Oui. Combien?

Le docteur - Combien?

Maelström - Oui! Combien, combien, combien?

Le docteur - Ah!... Combien? Ne pensez pas à cela.

Maelström - Combien?

Le docteur - Non... vraiment...

Maelström - Combien! Ou je...

Le docteur - Bon... Alors disons... c'est parce que vous insistez...

Maelström - Combien?!!!

Le docteur - Trois!

 

Maelström - Trois?

Le docteur - Trois cents, je ne prendrai pas un sou de plus...

Maelström - Je vais le tuer...!

Le docteur - Deux... vous êtes presqu'un ami...

Maelström - Hi! Hi! Hi!...

Le docteur - (Ne sachant plus où donner de la facture) Un...cent! Comme la famille...

Maelström - Combien de temps? Chameau!!! Combien de temps?

Le docteur - De temps...?

Maelström - Oui! Combien de temps me reste-t-il?

Le docteur - Ah!...

Maelström - Alors?

Le docteur - Difficile à dire...

Maelström - Six mois?

Le docteur - L'état actuel...

Maelström - Trois?

Le docteur - ...de nos connaissances...

Maelström - Deux?...

Le docteur - ...ne nous permet pas...

Maelström - Un?...

Le docteur - Trois...

Maelström - Trois?

Le docteur - Trois.

Maelström - Trois! Ha mon Dieu!... Trois mois!

Le docteur - (petit) ...semaines... (Maelström le regarde sans réaction; plus petit) trois... (un temps) ...trois semaines...

Maelström - (Simplement) Trois semaines...

Le docteur - Oui.

Maelström - (Neutre) Ah!...

Le docteur - Tout au plus... trois... semaines... peut-être trois... jour ou heures... ou même moins... en fait c'est très difficile à dire... vous comprendrez sûrement...

Maelström - (Simplement) Vautour.

Le docteur - Hem...?

Maelström - Lézard!

Le docteur - Allons, allons...

Maelström - Charlatan!

Le docteur - Mais calmez-vous, voyons.

Maelström - Dehors bandit!

Le docteur - Je vous en prie...

Maelström - Assassin! Vandale! Mercenaire!

La fille - Bon, bon, bon! Qu'est-ce que c'est encore?

Maelström - Je veux que cette charogne disparaisse!(Il lui lance des objets)

La fille - Mais vas-tu bientôt t'arrêter! (Maelström se calme un peu, puis elle regarde le docteur) Encore cette comédie?

Le docteur - La nouvelle l'a un peu secoué...

Maelström - Espèce de larve.

Le docteur - (A la fille) Le choc...

Maelström - Mollusque!

Le docteur - ..."traumatisum postum nouvellis"...

Maelström - Il m'assassine!

Le docteur - (La fille le regarde) Ha non!... je n'y suis pour rien...

Maelström - (En sanglot) Je meurs! Bou hou hou...

La fille - C'est complètement ridicule! Combien de fois encore faudra-t-il rejouer cette scène grotesque?

Maelström - Je meurs et c'est tout l'effet que ça te fait...

La fille - Mais tout le monde est triste, tout le monde... (Maelström pleurniche encore, puis au médecin) Ne vous en faites pas, vous n'êtes pas la première victime. Il confond théâtre et réalité, il vous réinvente sans cesse...

Le docteur - Je... peux vous offrir une gamme complète de philosophies intégrantes, parfaitement adaptées...

Maelström - Et tu prends pour lui, ma propre fille est dans l'autre camp. Je suis tout seul.

La fille - Mais je ne prends pour personne, tu dis n'importe quoi. Il faut bien que quelqu'un garde les pieds sur terre.

Le docteur - Je suis, moi, profondément navré monsieur...

Maelström - Je veux qu'il s'en aille.

Le docteur - ...je suis déçu...

La fille - Oui, je crois que vous feriez mieux de partir.

Le docteur - Bon...

Maelström - Qu'il parte...!

Le docteur - Au revoir... enfin, je veux dire bonne... bonne chance!

Maelström - Allez-vous-en! (le docteur sort) Tout le monde me laisse tomber... mais je ne me laisserai pas faire.

La fille - Allons calme-toi, ce ne sera rien.

Maelström - On m'assassine et elle me dit que ce ne sera rien!

La fille - Bon, ça va aller maintenant. (elle range la seringue) Je t'avertis, c'est la dernière fois.

Maelström - Laisse-moi. Non ne me laisse pas! Je ne veux pas être seul. Ne me laisse pas, je n'y arriverai pas... (il sombre dans un sommeil comateux)

 

Transition musicale au noir.

 

 Retour - Accueil